Le point sur l’affichage environnemental

 etiquette 300x135 Le point sur laffichage environnemental

Afin de favoriser le développement d’une consommation et d’une production plus responsables, le Grenelle de l’Environnement a prévu la mise en place d’un certain nombre de mesures spécifiques. L’une d’entre elle concerne la généralisation progressive d’un affichage environnemental pour tous les produits de grande consommation. Une petite révolution à laquelle beaucoup d’entreprises sont encore bien mal préparées, et qui risque pourtant  d’avoir un réel impact sur les ventes de certains produits…

 

L’affichage environnemental : pour quoi faire ?

L’objectif principal de cette mesure est de fournir davantage d’informations aux consommateurs sur le lieu de vente, au moment de l’acte d’achat, afin de leur permettre de mieux connaître les impacts environnementaux des différents produits qui s’offrent à eux. Au sein d’une même catégorie de produits, ils seront ainsi à même de choisir celui qui présente le moins d’impacts négatifs pour l’environnement. L’idée est bien entendu de développer l’éco-consommation et les comportements responsables, tout en incitant les entreprises à éco-concevoir leurs produits.

 

 

Quels principes ont été retenus ?

Plusieurs principes sont prévus afin d’assurer, malgré la complexité du projet, une bonne lisibilité et une certaine uniformité de l’affichage :

- l’affichage des impacts portera sur le couple produit/emballage

- il concernera l’ensemble du cycle de vie du produit, depuis l’extraction des matières premières jusqu’à la fin de vie, en passant par la production, la distribution et bien sûr l’utilisation de celui-ci.

- il sera multi-critères, et prendra donc en compte différents impacts, comme l’émission de gaz à effet de serre, la consommation d’eau, la toxicité, les atteintes à la biodiversité, etc… Il est normalement prévu de retenir 3 critères pour chaque catégorie de produit, sachant que celui concernant les émissions de GES sera très probablement commun à toutes les catégories. On notera que ces critères seront uniquement d’ordre environnemental, et non pas d’ordre social.

- un même format d’affichage sera utilisé pour tous les produits, afin d’assurer une bonne compréhension par le consommateur, et surtout la possibilité pour ce dernier de comparer les produits entre eux au sein d’une même catégorie.

- des méthodes de calcul identiques seront utilisées pour l’évaluation des impacts, avec en plus l’élaboration de référentiels sectoriels.  Une base de données sera mise à disposition des entreprises, contenant les informations nécessaires pour calculer les impacts, afin d’éviter le recours à des analyses de cycle de vie souvent très coûteuses.

 

 

Où en est-on aujourd’hui ?

En théorie, la généralisation de l’affichage environnemental est prévue à partir du 1er janvier 2011.

A ce jour, plusieurs initiatives pilotes ont été mises en place, comme l’indice carbone sur certains produits Casino, ou encore le bilan CO2 sur les tickets de caisse de certains magasins Leclerc. Cependant les groupes de travail de la plateforme Ademe-Afnor chargée du projet ont encore de nombreux points à éclaircir, qui devront ensuite être entérinés au niveau du Ministère.  Par exemple, quels critères exacts seront retenus pour chaque catégorie de produit ? Sous quel format devront-ils être communiqués ? Les informations devront-elles figurer sur les packagings ou directement en magasin ? Autant de points importants pour les entreprises, et en particulier pour les marketeurs qui auront potentiellement à modifier les packagings de l’ensemble de leurs gammes de produits !!

 

 

Que faire dans mon entreprise ?

Si vous commercialisez des produits de grande consommation, vous êtes a priori concerné par l’affichage environnemental, et ce quel que soit la taille de votre entreprise. Premier conseil : si ça n’est déjà fait, familiarisez-vous avec les notions d’éco-conception, d’impacts environnementaux et d’analyse du cycle de vie. Ensuite, investissez sur le site de l’Afnor dans l’achat du « Référentiel des bonnes pratiques BP X30-323 » : sous ce nom barbare se cache le guide qui définit les principes et la méthodologie retenus à ce jour pour l’affichage environnemental.

Enfin, sachez qu’il n’est pas trop tard pour rejoindre le groupe de travail de la plateforme Ademe-Afnor correspondant à votre secteur d’activité, afin de participer aux discussions concernant le détail des indicateurs et les méthodes de calcul pour vos catégories de  produits.

 

Plus d’infos : http://affichage-environnemental.afnor.org/

Commentaires (2)

 

  1. Bonjour,

    L’affichage environnemental est un véritable bon en avant pour les consommateurs : enfin, on va pouvoir choisir en fonction de critères environnementaux.

    Toutefois, à mon avis, on n’est pas au bout de nos peines : difficile de définir tous les critères, estimer le coût de l’affichage, imposer cela au niveau international…

    Sinon, en terme d’affichage environnemental, il y a d’autres initiatives, même si ce n’est pas forcément de l’ACV… La start-up dont je fais partie par exemple permet d’avoir des informations environnementales sur les lieux d’e-achats : http://www.hop-cube.com pour en savoir plus !

  2. [...] Plus d’informations sur le principe de l’affichage environnemental ici [...]

Recherche

Abonnez-vous


RSS

Twitter

Facebook

Articles Populaires