Le développement durable comme moteur d’innovation

innovation durable 300x228 Le développement durable comme moteur dinnovation

De nombreux dirigeants d’entreprise ont encore tendance à penser que le développement durable est synonyme de dépense inutile, et ne voient pas qu’il s’agit en réalité d’un investissement qui peut s’avérer particulièrement rentable à moyen et long terme. Un article paru récemment dans la prestigieuse Harvard Business Review explique pourquoi le développement durable est désormais incontournable, et en quoi il constitue un facteur clé d’innovation pour les entreprises. Grâce à une étude effectuée sur une trentaine de grandes entreprises, les auteurs de l’article ont identifié les 5 grandes étapes qui leur permettent de devenir réellement innovantes et leur procurent ainsi un véritable avantage concurrentiel. 

 

Au cours de la première étape, l’entreprise doit s’attacher à considérer la nécessité d’être en conformité avec les normes et réglementations sociales et environnementales en vigueur non pas comme une contrainte, mais comme une opportunité. Il a été démontré que les entreprises qui se mettent rapidement en conformité avec les normes les plus contraignantes sont celles qui prennent le plus d’avance sur leurs concurrents. Elles acquièrent en effet la capacité d’anticiper, voire d’influencer les nouvelles réglementations, et deviennent plus créatives pour trouver rapidement des solutions pour s’y adapter.

 

La deuxième étape amène le développement durable encore plus loin dans l’entreprise, puisqu’il s’agit de le mettre en oeuvre tout au long de la chaîne de valeur. L’organisation devra alors être capable d’identifier les améliorations et les économies qui peuvent être obtenues en utilisant moins d’énergie, d’eau et de matières premières, à la fois en interne et chez ses fournisseurs. Elle sera également amenée à effectuer des analyses de cycle de vie de ses produits et à initier une démarche d’éco-conception afin de commencer à réduire les différents impacts de ceux-ci sur l’environnement.

 

L’étape suivante consiste tout naturellement à intégrer le développement durable au cœur de l’offre de l’entreprise, c’est-à-dire dans la nature même de ses produits ou services. Elle développera de nouvelles gammes éco-conçues, et modifiera ses gammes existantes pour qu’elles soient naturellement plus respectueuses de l’environnement, de par leur fonction ou leur usage. Il lui faudra également adopter une stratégie marketing adaptée à cette nouvelle offre, pour s’assurer qu’elle soit bien comprise par les consommateurs, et surtout pour éviter tout risque de greenwashing.

 

Dans la quatrième étape, l’entreprise en vient à trouver de nouvelles manières de créer de la valeur en faisant évoluer non plus seulement son offre, mais bien l’ensemble de son business model. On entre là dans une véritable innovation, qui nécessite de pouvoir envisager les choses avec un œil neuf afin de trouver de nouvelles façons de répondre aux besoins des clients, notamment grâce au développement de nouveaux services.

 

Enfin, la cinquième et dernière étape consiste à découvrir de nouvelles logiques dans l’activité de l’entreprise, en l’envisageant à travers le prisme du développement durable. Pour cela il convient de réfléchir sur l’ensemble d’une filière, ce qui permet d’aboutir à des innovations de grande ampleur. Cela peut donner naissance à de nouvelles plateformes à la frontière entre plusieurs industries : c’est par exemple le cas du smart grid, un réseau de distribution d’électricité intelligent au croisement de l’informatique et de la production d’électricité, et qui va certainement être amené à optimiser nos consommations d’électricité tout en réduisant significativement notre empreinte carbone, une véritable révolution dans ce secteur !

 

L’innovation, particulièrement en temps de crise, est un moteur de croissance important pour les entreprises. Mais pour innover grâce au développement durable, il ne suffit pas d’initier quelques actions ici et là : il faut réellement l’intégrer au coeur de l’activité de l’entreprise !

* * *

Why sustainability is now the key driver for innovation, by Ram Nidumolu, C.K. Prahalad et M.R. Rangaswami. Harvard Business Review – Sept 2009
Téléchargez l’article (en anglais) ici

Commentaires (9)

 

  1. Natasha Bazin dit :

    un billet de blogue digne des revues les plus spécialisées et les plus pointues… bravo ! je fais suivre à qui de droit, des convaincus pour leur permettre d’aller plus loin dans la réflexion, aux plus réticents pour … les convaincre !

  2. Pascal GUILLAUME dit :

    Très intéressant et qui conforte ma démarche actuelle sur le développement du réseau Charte 21 en région PACA. Nous sommes convaincus que cette démarche déjà mise en œuvre par certaines grandes entreprises doit être prise en compte par les TPE et PME qui veulent être actrices du changement et leaders de demain.

  3. Berte IsmaÏla dit :

    Très analyste et intéressant sur les aspects positifs du DD. Les entrepreneurs ont tendance a s’opposé le profit et l’environnement alors que dans un monde qui évolue les deux peuvent aller en harmonie quant on reflechit murirement voir les côtés convergeants et les aspects divergeants dont on peux repenser.

    Il est important et opportin que l’environnement trouve une place dans nos coeurs afin de l’intégré dans nos gestes et pensées de tous les jours.

    « Systèmes d’entreprenariat et environnement bien repenser vont de pair »

  4. [...] convaincus du bien fondé scientifique du changement du climat et ne sont pas convaincus par les remèdes économiques (décroissance sélective ou croissance durable, éco-conception, management durable…) à [...]

  5. [...] Le développement durable comme moteur d’innovation – 07/12/2009 [...]

  6. Philippe dit :

    Cet article est-il écrit par un entrepreneur qui a déjà expérimenté ça ou est-ce une approche purement théorique ? En d’autres termes, qui en est l’auteur et quelle est sa légitimité ?

  7. Katia dit :

    Bonjour Philippe, comme indiqué en introduction, ce billet est le résumé d’un article paru dans la Harvard Business Review. Il repose bel et bien sur des élements concrets, puisqu’il est basé sur une étude effectué auprès d’une trentaine de grandes entreprises américaines.

Ecrire un commentaire

Recherche

Abonnez-vous


RSS

Twitter

Facebook

Articles Populaires