Résultats de l’étude Green Brands 2010

Etude green brands 2010 300x193 Résultats de létude Green Brands 2010

Menée chaque année simultanément dans huit pays par l’institut PSB pour Cohn & Wolfe et Landor Associates, l’étude Green Brands Survey a pour but d’analyser la perception des consommateurs sur l’engagement environnemental des entreprises et des marques. La version 2010 de l’étude inclut  l’Allemagne, le Brésil, la Chine, les Etats-Unis, la France, l’Inde, le Royaume-Uni et l’Australie, soit un total de 9 022 personnes interrogées.

 

Partout dans le monde, même dans des pays en voie de développement, les consommateurs semblent être à la recherche de produits plus respectueux de l’environnement. En France, 88% jugent qu’il est important que les marques soient issues d’entreprises engagées dans une démarche environnementale globale. Ils sont particulièrement attentifs aux polluants : 80% des Français estiment ainsi que le plus important afin qu’une entreprise soit considérée comme « verte » est de réduire ses polluants. Les consommateurs français souhaitent d’ailleurs que les autorités soient plus actives dans ce domaine, en incitant davantage les fabricants à veiller au recyclage de leurs emballages, et en proposant des éco-labels plus compréhensibles.

 

Le prix des produits verts est perçu comme particulièrement élevé en France, plus que dans les autres pays du panel : 78% des consommateurs français déclarent que le coût est le principal obstacle à l’achat de ce type de produit, même si 41% d’entre eux se disent prêts à dépenser davantage l’année prochaine en produits verts. L’autre spécificité des Français réside dans leur vigilance vis-à-vis de la communication environnementale des marques : ils exigent des preuves, et  48 % d’entre eux restent sceptiques devant les publicités pour les produits verts. Pour Nicky Guertin, Directeur général de Cohn & Wolfe en France : « Cette étude menée le montre clairement : la communication environnementale doit s’appuyer sur un discours de preuve. L’utilisation des codes classiques du marketing pour communiquer sur l’engagement environnemental d’une marque est un handicap. Vouloir faire entrer l’environnement dans l’univers de la marque est probablement l’inverse de ce qu’il faudrait faire, à savoir faire entrer la marque dans l’ère de l’environnement. »

 

Enfin, les consommateurs ont pu lors de cette étude classer les marques qui leur paraissent les plus proches des problématiques environnementales. Voici le top 10 pour la France : Yves Rocher, Veolia Environnement, Le Petit Marseillais, Center Parcs, Décathlon, Belambra, Ikea, EDF, Nivea et Toyota. La présence de Veolia Environnement en troisième place de ce classement est plutôt étonnante, étant donné la connaissance limitée des activités de ce groupe par le grand public : à croire qu’il suffit d’ajouter « environnement » au nom de l’entreprise pour emporter le vote des consommateurs…

 

Plus de détails sur les résultats de l’étude : www.etudegreenbrands.fr

Ecrire un commentaire

Recherche

Abonnez-vous


RSS

Twitter

Facebook

Articles Populaires