Le packaging fait sa révolution verte

Dans le cadre de leur démarche d’éco-conception, de nombreuses entreprises s’intéressent de près au packaging de leurs produits. C’est même souvent une des premières choses qu’elles étudient, car cela permet bien souvent d’identifier rapidement des pistes d’actions pour réduire leurs impacts environnementaux. Plusieurs grandes marques ont ainsi récemment annoncé leurs avancées en la matière.

 

Il y a quelques mois, la marque de vêtements de sport Puma a fait sensation en dévoilant un nouveau packaging vraiment innovant pour ses chaussures. Le principe est assez simple, mais encore fallait-il y penser ! En combinant astucieusement deux éléments, une boîte à chaussure et le sac qui sert à la ramener chez soi après l’achat, la marque prévoit d’économiser d’importantes quantités de carton, de plastique et d’énergie. Le résultat est en outre suffisamment attractif et moderne pour contribuer à renforcer l’image de la marque, ce qui n’est pas négligeable. Reste à savoir comment réagiront les clients, puisque ce packaging ne sera disponible en magasin qu’à partir de juin 2011.

PUMA 2 300x225 Le packaging fait sa révolution verte puma packaging 300x221 Le packaging fait sa révolution verte

 

Après plusieurs années de recherches, Procter & Gamble a annoncé son intention de réduire l’utilisation de plastiques issus du pétrole pour la fabrication des packagings de ses produits, et de les remplacer par un bioplastique fabriqué à partir de canne à sucre. Un premier test à grande échelle est prévu dès 2011 pour les marques Pantene Pro-V, Max Factor et Covergirl.

 

Dans le secteur des boissons, c’est le géant Coca-Cola qui a ouvert le bal avec sa « PlantBottle », une bouteille composée de 30% de plastique d’origine végétale, et qui est déjà commercialisée depuis plusieurs mois en Amérique du Nord. En France, c’est Volvic (groupe Danone) qui vient de lancer une nouvelle bouteille contenant 20% de matière végétale issue de résidus de canne à sucre. Après la réduction du poids des bouteilles et l’introduction de PET recyclé, c’est le donc le recours à des matières premières renouvelables qui est privilégiée par les fabricants. Une vraie avancée, mais si de nombreux progrès restent encore à faire pour réduire les impacts de ce secteur d’activité.

 Pack Volvic 275x300 Le packaging fait sa révolution verte

Mais en matière de packaging vert, toutes les nouveautés ne sont pas des success story… Lancé en fanfare il y a un an et demi, le packaging 100% compostable de la marque américaine de chips Frito-Lay vient finalement d’être abandonné parce qu’il était… trop bruyant !! En effet, les consommateurs n’arrêtaient pas de se plaindre du fait que ce nouveau matériau faisait beaucoup plus de bruit qu’un plastique classique lors de la manipulation du paquet, et les ventes avaient en conséquence fortement baissées. Frito-Lay doit donc revoir sa copie et trouver une autre solution qui permettra de conjuguer écologie et satisfaction du consommateur !

 

Le fait que de grandes marques leaders sur leurs marchés innovent avec de nouveaux packagings plus respectueux de l’environnement va inciter de plus en plus d’entreprises à se pencher sur la question. Même celles qui se contentaient de surfer sur la vague verte prennent désormais le sujet au sérieux, car le risque de voir des concurrents prendre de l’avance dans de domaine est réel.

 

Cependant, il ne faut pas oublier que quels que soient les efforts fournis pour assurer l’éco-conception des packagings, ils ne constituent pas l’essentiel de la démarche. En effet, l’élément le plus important réside dans l’éco-conception des produits et services eux-mêmes, car ce sont bel et bien eux qui sont au cœur de l’activité de l’entreprise.

 

Plus d’infos

Puma Clever Little Box 

Coca-Cola PlantBottle

Bouteille végétale Volvic

 

Commentaires (4)

 

  1. Pascal dit :

    Des exemples intéressants, mais les efforts des entreprises semblent encore bien timides…

  2. Luc dit :

    Développer les bio-plastiques doit se faire sous encadrement afin de respecter effectivement l’environnement et d’une manière globale le développement durable. Les risques de dérive sont nombreux: pénurie d’eau, pénurie alimentaire, culture OGM… Par exemple, le bilan environnemental est-il vraiment en faveur du plastique issu de la canne à sucre? Comparer à quoi?

  3. Katia dit :

    Vous avez tout à fait raison : tout comme les agrocarburants, les bioplastiques doivent être utilisés avec précaution, car tous ne se valent pas en terme d’impacts environnementaux. De nombreux progrès restent à faire, mais ce sont ces expériences qui permettent d’avancer, en capitalisant sur les réussites et en apprenant de nos erreurs…

  4. appareil soda dit :

    Je trouve l’initiative de Volvic très intéressante car même assez peu d’entreprise utilise de type de matériaux aujourd’hui, c’est déjà un premier pas.

Ecrire un commentaire

Recherche

Abonnez-vous


RSS

Twitter

Facebook

Articles Populaires