Lancement des candidatures pour l’expérimentation de l’affichage environnemental

candidatures affichage environnemental 300x289 Lancement des candidatures pour l’expérimentation de l’affichage environnemental

Pour favoriser le développement d’une consommation plus responsable, le Grenelle de l’environnement avait imaginé la création d’un affichage spécifique, qui permettrait aux consommateurs d’obtenir des informations sur les caractéristiques environnementales des produits. Cet affichage devait initialement être généralisé à partir du 1er janvier 2011, mais au moment des discussions sur la loi Grenelle 2, un amendement avait finalement transformé l’obligation en une simple expérimentation, tandis que le délai avait été retardé à juillet 2011. Alors que certains avaient vu dans ce revirement un risque d’abandon pur et simple de la mesure, il semblerait que le projet soit bel en bien prêt à se concrétiser.

 

Le secrétariat d’Etat à l’Ecologie vient en effet de lancer un appel à candidatures pour inviter les entreprises, syndicats ou fédérations professionnelles,  quelle que soit leur taille ou leur secteur d’activité, à prendre part à cette expérimentation. Les volontaires auront pour mission de procéder à un test grandeur nature, en proposant d’afficher les caractéristiques environnementales de leurs produits ou services, et ce en respectant le cahier des charges mis au point par le Ministère. Parmi les contraintes à respecter, on retiendra notamment les points suivants :

 

- La mise à disposition des informations auprès des consommateurs devra être opérationnelle à partir de juillet 2011, et pour une durée minimale d’un an.

 

- Les informations environnementales mises à disposition devront être multi-critères, liées à la consommation de ressources naturelles ou à l’impact sur les milieux naturels, et inclure dans tous les cas le contenu en équivalent CO2 des produits. Les produits pour lesquels il existera un référentiel AFNOR-ADEME début 2011 devront utiliser ce référentiel et ses indicateurs.

 

- Tous les supports de communication et d’affichage pourront être expérimentés, à condition que les valeurs physiques des indicateurs environnementaux retenus soient accessibles aux consommateurs.

 

- Les entités dont les candidatures seront retenues signeront avec le MEEDDM un engagement de participation à l’expérimentation nationale, et pourront faire référence à cette participation dans leurs propres communications, en précisant les produits concernés et selon une allégation commune à tous.

 

- Ces entités s’engageront en outre à remettre au MEEDDM un bilan de leur opération, incluant une description détaillée de sa mise en place et une synthèse de leur retour d’expérience.

 

 

En plus de permettre aux consommateurs de mieux connaître les impacts environnementaux des différents produits qui s’offrent à eux, l’affichage environnemental a également pour objectif de faire bouger les producteurs et les distributeurs. Ces derniers seront en effet plus enclins à travailler en amont sur l’éco-conception de leurs produits et à favoriser les offres vertueuses pour mieux se distinguer de leurs concurrents. Ainsi, même s’il ne s’agit pour l’instant que d’une expérimentation, les entreprises ont tout intérêt à se lancer dans l’aventure : d’une part pour prendre de l’avance sur une réglementation qui risque de se généraliser, mais également pour pouvoir influer sur le contenu final de cette dernière. Enfin, quel meilleur moyen d’affirmer son engagement que d’être parmi les pionniers dans la mise en place d’une mesure environnementale de grande ampleur ? Alors à vos candidatures, vous avez jusqu’au 31 décembre 2010 pour postuler !

 

 

Accédez au dossier complet de présentation de l’expérimentation ici

Commentaires (1)

 

  1. [...] Le nouvel étiquettage environnemental destiné à renforcer l’obligation d’informer sur les produits et de sensibiliser l’acquéreur sur le prix carbone des biens de consommation courante. Si il n’est plus question qu’il soit généralisé notamment à cause de la prolifération des étiquettages qui n’auraient pas tous eu la même valeur juridique, l’expérimentation débutera en juillet 2011. Il reste de nombreux points en suspens comme le contenu de cet affichage environnemental, le coût de cette mise en place pour les entreprises, la question des produits importés et celle des sanctions pour les entreprises récalcitrantes. Pour plus d’infos sur l’expérimentation, je vous invite à lire l’article de Katia de Marketing durable.  [...]

Ecrire un commentaire

Recherche

Abonnez-vous


RSS

Twitter

Facebook

Articles Populaires