Greenwashing

Le terme anglophone greenwashing  désigne l’utilisation abusive de l’argument écologique dans une communication, dans le but de donner une image plus « verte » d’un produit ou d’une organisation.
Aujourd’hui de nombreuses entreprises vantent les vertus écologiques de leurs produits, que ce soit à travers la publicité, les relations presse ou encore leurs emballages, car elles savent que les consommateurs sont de plus en plus sensibles à la protection de l’environnement. Le problème est que dans de nombreux cas, ces arguments sont exagérés, voire sans fondements s’ils ne sont pas accompagnés d’actions véritables en faveur de l’environnement. Le greenwashing peut prendre différentes formes : l’entreprise peut jouer sur les mots ou sur les visuels utilisés, présenter des arguments vagues, ou encore donner des informations difficiles à vérifier.
Pour tenter de réguler ce phénomène, également connu sous le nom d’écoblanchiment, le BVP (Bureau de Vérification de la Publicité), devenu l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité), a émis un certain nombre de recommandations, qui ne sont malheureusement pas toujours suivies d’effets…
L’une des conséquences du greenwashing est qu’il contribue un instaurer une confusion dans l’esprit des consommateurs, qui ont du mal à distinguer le vrai du faux. Ils sont ainsi de plus en plus nombreux à devenir méfiants vis-à-vis des produits présentés comme respectueux de l’environnement, ce qui pénalise les entreprises qui font de réels efforts dans ce domaine !
Synonymes : écoblanchiment , verdissement d’image, blanchiment écologique, désinformation verte,  mascarade écologique, abus d’argument écologique.
En savoir plus : Le Guide du Greenwashing de l’agence anglaise Futerra, traduit par le Collectif des publicitaires éco-socio-innovants.

Ecrire un commentaire

Recherche

Abonnez-vous


RSS

Twitter

Facebook

Articles Populaires