Etude IFOP : les Français face au développement durable

people 258x300 Etude IFOP : les Français face au développement durable

Alors que l’IFOP vient de publier les premiers résultats de son Observatoire du Développement Durable, une question se pose : les Français sont-ils vraiment arrivés à saturation sur le sujet ?

 

Cette étude, effectuée chaque année par l’institut de sondage pour mesurer l’opinion des Français sur le développement durable, semble en effet indiquer une baisse de leur intérêt pour la question. La forte médiatisation d’évènements tels que le film Home de Yann Arthus-Bertrand, le sommet de Copenhague ou encore la Taxe Carbone y sont probablement pour quelque chose, puisqu’ils donnent l’impression au public d’être surinformé.

 

A cela s’ajoute le nombre croissant de publicités ayant recours à l’argument environnemental : entre 2006 et 2009, le nombre de visuels liés à l’environnement utilisés dans les publicités a été multiplié par 5,5 ! Ainsi, 91% des Français ont entendu parler du développement durable en 2009, alors qu’ils n’étaient que 33% en 2002. De quoi entraîner une certaine saturation du public concernant l’ensemble des discours émis sur le sujet…

 

Mais cela ne signifie pas pour autant que les Français se désengagent. Selon l’Ifop, « la tendance du développement durable est belle et bien installée auprès des Français et elle se traduit par une installation de plus en plus nette dans la vie quotidienne ». 88% des Français disent trier souvent ou systématiquement leurs déchets, tandis que 47% affirment que le respect de l’environnement est un critère très important ou primordial dans le choix des produits et services offerts par les entreprises. Même s’il ne s’agit bien sûr que de déclaratif, ces chiffres ne cessent d’augmenter d’année en année, et tendent à prouver qu’il ne s’agit pas, comme certains le disent, d’un simple effet de mode !

 

Cette étude révèle également une hausse de la maturité et de l’exigence du consommateur-citoyen à l’égard des initiatives des marques ou institutions : on note une baisse significative de la crédibilité envers les publicités qui mettent en avant les effets bénéfiques pour l’environnement. Le consommateur est désormais vigilant, le greenwashing ne passera plus par lui ! Une invitation pour les marques à réfléchir soigneusement à leur stratégie, aussi bien en terme d’offre produits que de communication.

Ecrire un commentaire

Recherche

Abonnez-vous


RSS

Twitter

Facebook

Articles Populaires