Distribution et consommation durable : bilan des avancées

shopping in store 300x199 Distribution et consommation durable : bilan des avancées

Depuis 2008, la Fédération des entreprises du Commerce et de la Distribution (FCD) a signé plusieurs conventions avec le Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, dans le but de promouvoir une offre de produits plus respectueux de l’environnement et d’assurer une gestion durable des activités des différentes enseignes. Elle présentait vendredi dernier un premier bilan des progrès réalisés dans plusieurs domaines :

 

Information environnementale sur les produits

Afin de se préparer à la généralisation de l’affichage environnemental prévue par le Grenelle à partir de 2011, les enseignes de la FCD ont réalisé un premier test sur un échantillon de produits représentatifs de la consommation des ménages. 300 produits ont donc été passés au crible de l’analyse multi-critères pour évaluer leurs impacts environnementaux tout au long de leur cycle de vie. Cette expérience a permis d’identifier un certain nombre de difficultés liées à la disponibilité des données, à la méthodologie utilisée et à la complexité de l’exercice. D’autre part, un sondage réalisé par Ipsos auprès des consommateurs a mis en avant l’importance des modalités de mise en œuvre de l’affichage environnemental : il est en effet essentiel que celui-ci soit lisible et facilement compréhensible par le grand public, afin d’avoir un réel impact sur les comportements d’achat.

 

Progression des écolabels

Les enseignes de distribution s’étaient engagées à accroître le nombre de références et la visibilité en rayon des produits bénéficiant d’un écolabel. Même si toutes les enseignes ont enrichi leur offre de nouveaux produits écolabellisés, en particulier pour les produits d’entretien, les volumes de vente de ces produits n’ont pour l’instant progressé que de 10%. Un résultat en demi-teinte, peut-être dû à la faible notoriété du label NF Environnement et de l’écolabel européen, qui devrait néanmoins progresser grâce aux campagnes de communication mises en place par le Ministère.

 

Développement de l’éco-conception des emballages

Les efforts se sont poursuivis afin de réduire les emballages à la source et de favoriser l’intégration de matériaux recyclés dans leur fabrication. La réduction des emballages a l’avantage de conjuguer bénéfice environnemental et intérêt économique, et rencontre donc un certains succès, en particulier chez les marques de distributeurs. Il faut maintenant trouver des ruptures technologiques, commerciales ou comportementales pour continuer à réduire significativement les volumes d’emballages utilisés.

 

Le boom des produits bio

Même si les produits bio ne représentent encore qu’un faible pourcentage des produits alimentaires vendus en grandes surfaces, ils ont connu une croissance de plus de 20% en 2009, soit un quasi doublement en deux ans. Toutes les enseignes misent sur le développement de ce marché et élargissent leurs gammes à marques de distributeurs. En offrant des produits bio à prix compétitifs, elles contribuent également à en démocratiser l’accès.

 MDD bio Carrefour 300x197 Distribution et consommation durable : bilan des avancées

La gestion durable des activités

Les enseignes de la distribution agissent pour réduire l’empreinte environnementale de leurs activités : consommations énergétiques en baisse, recours croissant aux énergies renouvelables (énergie solaire notamment) et réduction des émissions de CO2 liées au transport des marchandises. Cependant il faut reconnaître que les résultats sont encore modestes, et varient beaucoup d’une enseigne à l’autre.

 

Le nouveau marché des ampoules électriques

Avec le retrait progressif des ampoules à incandescence des rayons, et grâce aux promotions mises en place dans les magasins, les lampes fluo-compactes représentent désormais 25% du marché. Les distributeurs se sont également engagés à informer et à sensibiliser les consommateurs, et à les inciter à recycler leurs ampoules usagées.

 

Vers la fin des sacs plastiques jetables

En six ans, le nombre de sacs de caisse jetables distribués en magasin a diminué de 85%, passant de 10,5 milliards en 2002 à 1,6 milliard en 2008. En décembre 2008, la FCD et ses adhérents avaient pris la décision de supprimer tous les sacs de caisse jetables, d’ici fin 2011, dans tous les formats de magasins. Des sacs réutilisables payants sont proposés à la place, et les enseignes se sont engagées à ce qu’au moins un des sacs qu’elles proposent reste échangeable gratuitement à vie.

 

La distribution, acteur de la gestion des déchets ménagers

Les enseignes de la distribution contribuent au financement et à l’organisation des différentes filières qui assurent la collecte et le traitement des déchets ménagers. En plus d’assurer  la gestion de leurs propres déchets (emballages de transport, déchets fermentescibles…), elles proposent, en collaboration avec différents éco-organismes,  des espaces dédiés à la collecte des déchets en magasin : piles, lampes, textiles, emballages, etc.

 

 

De nombreuses actions ont donc été initiées  par les enseignes de la FCD en faveur d’une consommation plus durable. Les premiers résultats sont encourageants, mais les différents projets sont longs à mettre en place, et si les aspects environnementaux ont été pris en compte, on regrettera que le pilier social soit pour l’instant mis de côté… Il reste donc encore beaucoup à faire !

 

 

Pour plus de détails, accédez au dossier de presse ici

Commentaires (2)

 

  1. CM dit :

    A remettre en perspective avec les récents travaux qui analysent la consommation durable comme une forme renouvelée de « gouvernementalisation » : http://yannickrumpala.wordpres.....sommation/

  2. Où en est-on aujourd’hui avec ces conventions?

Ecrire un commentaire

Recherche

Abonnez-vous


RSS

Twitter

Facebook

Articles Populaires