L’ecodesign a le vent en poupe

De plus en plus d’entreprises réalisent la nécessité de prendre en compte les impacts environnementaux de leurs produits  à toutes les étapes du cycle de vie. Qu’on l’appelle éco-conception ou écodesign, cette démarche tend à se généraliser progressivement, et donne naissance à des initiatives intéressantes, notamment de la part des professionnels du design.

 logo observatoire ecodesign Lecodesign a le vent en poupe

L’une de ces initiatives est le lancement récent de l’Observatoire de l’EcoDesign, une plateforme internet collaborative dédiée au sujet. Elle s’adresse à tous les acteurs travaillant dans ce domaine, qu’ils soient dirigeants d’entreprises, ingénieurs, designers, architectes, bureaux d’études, ou tout simplement intéressés par l’écodesign ! Le site est organisé en trois parties : EcoDesignInfos, qui propose des informations et des actualités, et qui est accessible à tous ; EcoDesignLab, réservée aux adhérents, contient des guides pratiques, des conseils et des études de cas détaillées, ainsi qu’un espace d’échanges entre professionnels ; enfin, EcoDesignStore est une boutique en ligne proposant des dossiers, des formations et des prestations de conseil en matière d’écodesign. Le tout sera complété à partir du mois d’octobre par l’organisation des Cafés de l’EcoDesign, des rencontres permettant d’échanger avec des experts sur des thèmes variés.

 

 

Un peu plus tôt dans l’année, c’est l’Institut Français du Design qui s’était intéressé de près à l’écodesign. A la fois observatoire et centre d’expertise et de conseil, l’Institut remet chaque année ses célèbres Janus, des distinctions qui récompensent les meilleures créations des entreprises  en matière de design. La dernière cérémonie de remise des Janus s’est donc dotée pour la première fois d’une mention écodesign, basée sur deux critères de sélection : le niveau de développement de la démarche d’éco-design et les qualités environnementales des produits. Plusieurs lauréats ont remporté cette nouvelle mention, comme par exemple l’éolienne Aeolta, le lave-linge FagorBrandt ou encore la bouteille Totalgaz. Dès l’année prochaine, l’écodesign ne sera d’ailleurs plus seulement une mention, mais deviendra l’une des exigences de base du jury pour élire les lauréats, et viendra ainsi s’ajouter aux « cinq E » (ergonomie, esthétique, économie, éthique et émotion) utilisés jusqu’alors.

 Janus Ecodesign Lecodesign a le vent en poupe

 

Plus d’infos :

http://observatoire-ecodesign.come

http://www.institutfrancaisdudesign.com

Commentaires (2)

 

  1. Carbone11 dit :

    Il n’y a pas risque de confusion entre l’éco-conception qui prend en charge le développement des produits dans le respect de l’environnement (ACV) et l’écodesign qui rajoute en plus la touche « jolie » ou les deux mots signifient la même chose?

  2. Katia dit :

    Le mot « ecodesign » est en réalité la traduction d’éco-conception en anglais !
    Je précise pour info que l’éco-conception n’implique pas forcément le recours à une ACV, même s’il est préférable d’en faire une pour avoir des résultats précis.

Ecrire un commentaire

Recherche

Abonnez-vous


RSS

Twitter

Facebook

Articles Populaires