Entreprises et biodiversité : deux études intéressantes du WWF

Etude WWF biodiversité et entreprises 300x243 Entreprises et biodiversité : deux études intéressantes du WWF

L’année 2010 a été déclarée « année internationale de la biodiversité ». A cette occasion, de nombreuses initiatives voient le jour afin d’impliquer davantage les entreprises dans la protection de la biodiversité. En effet, la richesse du vivant est directement ou indirectement à la base de toute création de richesse économique. Partant de ce constat, le WWF a voulu fournir aux entreprises un outil de sensibilisation concret à travers une étude qu’il vient de publier.

 

Intitulé « Les entreprises face à l’érosion de la biodiversité », ce document se propose d’aider les entreprises à mieux comprendre leurs interactions avec la biodiversité, afin de pouvoir agir pour la préserver. A travers l’analyse de 8 grandes filières économiques, il expose les grands enjeux à prendre en compte dans chaque domaine. De plus, il montre très concrètement quels peuvent être les risques dans chacune des filières, ceux liés à la dépendance vis-à-vis des services écologiques et ceux associés à leur dégradation. Enfin, il explique quels sont les leviers d’action pour restaurer et préserver la biodiversité, et en quoi cela peut constituer de réelles opportunités pour les entreprises. Le tout est enrichi par des chiffres clés et de nombreux exemples auxquels pourront s’identifier les entreprises de toutes tailles et de tous secteurs.

 

 

En même temps que cette étude, le WWF présentait lors de son Université de rentrée les résultats d’un sondage IFOP sur les entreprises et la biodiversité. Premier enseignement de ce sondage : 81 % des Français considèrent que les entreprises ont un impact négatif voire très négatif sur la biodiversité. A croire que le grand public est bien plus lucide que les entreprises elles-mêmes sur ce sujet ! Sans surprise, les secteurs perçus comme ayant les impacts les plus négatifs sont, dans l’ordre, l’industrie chimique, l’extraction de matières premières et l’agriculture. En revanche il est plus surprenant de constater que la filière bois, la pêche et l’aquaculture ou encore le BTP arrivent relativement bas dans le classement. A noter que le secteur de la publicité et du marketing n’est perçu comme ayant un impact très négatif que par 3% des personnes interrogées.

 

Autre point frappant, deux Français sur trois ne sont pas convaincus de la sincérité des démarches des entreprises en matière de protection de la biodiversité ! Ils estiment en effet que les actions mises en place par ces dernières ne sont que des prétextes pour communiquer. Encore une fois on constate les dégâts du greenwashing, qui a largement contribué à augmenter le scepticisme des consommateurs, au détriment d’une partie des entreprises qui font de réels efforts dans ce domaine. Enfin, ce sondage montre que malgré une certaine méfiance, il y a une attente très forte sur la prise de responsabilités des entreprises en matière de protection de la biodiversité : plus de 90% des Français estiment ainsi que les entreprises peuvent jouer un rôle important dans ce domaine dans les années à venir. A bon entendeur !

 

 

Téléchargez l’étude du WWF « Les entreprises face à l’érosion de la biodiversité » ici

Accédez aux résultats complets du sondage IFOP « Baromètre Entreprise et Biodiversité » ici

Ecrire un commentaire

Recherche

Abonnez-vous


RSS

Twitter

Facebook

Articles Populaires